1971, Alpine s’apprête à revenir en F3 désormais motorisée en 1600cm3, une autre monoplace Alpine fait officiellement son apparition. Elle effectue ses premiers tours de roues sur le tout nouveau circuit du Paul Ricard. A l’initiative des maitres d’œuvres de ce projet que sont François Chevalier et Jean Pierre Paoli, une école de pilotage voit le jour.

S’appuyant sur la nouvelle F3 A360 1600cm3, le bureau d’étude conçoit mi 1970 une déclinaison qui préfigure déjà par certains aspects techniques la future F3 A364 de 1972.  Cette nouvelle monoplace se voit attribuer le nom A362. Equipée des roues de l’A310 pour mieux affirmer ses racines Alpine et promouvoir la marque. Elle utilise la mécanique revue et améliorée de la toute nouvelle R12 Gordini. Sans carénage de type « dinosaure » elle laisse découvrir toute la rigueur de construction et d’élaboration que désormais maitrise parfaitement Alpine.

Fin septembre 1970, les monoplaces sont livrées, tandis que début 1971 l’inauguration se fait en grande pompe. Bien des célébrités tel que par exemple le rugbyman Spanghero, ou futurs pilotes vont se succéder à leur bord pendant trois années d’utilisation, Patrick Tambay, Didier Pironi et Richard Dallest seront respectivement les lauréats à leurs volants.

Revendues à des amateurs éclairés, elles vont principalement être utilisées en courses de côte avant de finir oubliées mais précieusement conservées, au fin fond d’une remise.

Portant le n°10, puis utilisée en côte par M.Crochon, cette monoplace devra patienter plus de 15 ans et 4 propriétaires successifs pour voir enfin sa restauration totale arriver à son terme.

Cette A362 est vendue, n’hésitez pas à prendre contact si vous êtes à la recherche d’une monoplace Alpine.