Malgré le succès incontesté de la R8 V8, certains amateurs de sportives de conception radicale et destinées à une utilisation intensive sur circuit l’avaient trouvé « un peu fade et trop facile à piloter ». Audi décide alors de relever le défi et propose une version surpuissante de sa sportive de prestige.

C’est donc sous le capot que se trouve la principale différence entre les versions V8 et V10. Comme son nom l’indique, la R8 V10 s’équipe d’un moteur V10 toujours placé en position centrale arrière, d’une cylindrée de 5 204 cm3 à 4 soupapes par cylindre, ouvert à 90°, développant une puissance maximale de 525 ch à 8 000 tr/min contre 420 pour le V8.

Son couple maximal de 530 Nm est quant à lui fourni à 6 500 tr/min. Il s’agit en réalité d’une version dégonflée du V10 de 560 ch de la Lamborghini Gallardo LP560-4. L’utilisation de magnésium et l’ajout de nombreux inserts de carbone, notamment dans le bloc moteur, permet de maintenir un poids raisonnable de 1 620 kg, avec 258 kg, le moteur ne pèse que 30 kg de plus que le V8 de sorte que le 0 à 100 km/h s’effectue en 3,9 s et le 0 à 200 km/h en 12 s.

Tout comme le V8, la lubrification est réalisée par carter sec afin d’abaisser le centre de gravité de l’automobile. La distribution du moteur est réalisée par chaîne, 4 arbres à cames à calage variable et une gestion à double calculateur. La sonorité du V10 marque par contre sa différence avec la version V8. À bas régimes, « le moteur martèle un peu à la manière d’un V8, mais surtout il grogne comme les dernières générations de Porsche »

À l’images de ses concurrentes italiennes telles que les Ferrari F430 et Lamborghini Gallardo, l’Audi R8 V10 sera déclinée en version découvrable. Il sera équipée d’une capote en toile, d’où sa dénomination R8 Spyder.

Cette Audi R8 est vendue, n’hésitez pas à prendre contact.