En 1976, BMW renouvelle ses coupés 3.0 CS et CSI. Mais c’est un peu la douche froide pour les amateurs de l’hélice car les BMW 630 CS et 633 CSI jouent plus la carte cossue et confort que celle du sport.
Mais en 1978, BMW redresse le tir en adoptant le 6 en ligne de 3,5 litres, déjà vu sous le capot de la BMW 3.0 CSL ! Toujours sonore et mélodieux, il donne un nouvel élan au très beau coupé bavarois dessiné par Paul Bracq. Spoiler AV, becquet de malle AR, jantes alu 14″…, le coupé 635 CSi s’est embelli pour être au diapason de sa mécanique…
Sous le long capot, c’est le 6 en ligne de 3,5 litres Type M49 qui est installé. Une merveille mécanique qui, comparé au bloc des coupés 3.0 CS et CSI, a profité d’une culasse plus résistante et d’un système de refroidissement optimisé. Système d’injection L-Jetronic, un arbre à cames en tête… tout a été repensé pour plus de performance et de souplesse. Les valeurs revendiquées par BMW sont de 218 ch à 5 200 tr/mn et 303 Nm à 4 000 tr/mn. Le train AV fait appel à un McPherson triangulé tandis que l’essieu AR a recours aux bras obliques. Long et lourd, c’est avec une direction assistée avec un boîtier de circulation à billes qu’il vous faudra lutter pour aller vite dans les enchaînements. D’autant plus que l’ABS n’existe alors pas encore sur le 635 CSi et que l’autobloquant est au rang des options. Non, son « truc » ce sont les grandes distances avalées à vive allure… le Grand Tourisme en deux mots ! Posée sur des jantes de 14″ chaussées en 195/70 VR14, la BMW 635 CSI distille une certaine souplesse de roulement.
L’habitacle est dans la tradition maison avec un cockpit intégralement tourné vers le conducteur. L’instrumentation n’est pas très complète, mais la position de conduite est excellente.
En juillet 1982, BMW revoit quelques détails sur son coupé série 6. Anciennement basé sur la Série 5 E12, c’est désormais la série 5 E28 qui sert de donneuse d’organes. Le comportement de la voiture va gagner énormément en précision et en confort, le freinage également va être revu à la hausse avec l’adoption de nouveaux disques et étriers.
Le 6 en ligne est également optimisé dans sa partie haute mais conserve les mêmes prestations, l’injection est confié au Motronic Bosch.
L’esthétique est légèrement revue, notamment sa poupe, s’inspirant des détails de la nouvelle Série 5.
C’est en 1987 que va apparaitre la dernière série de 635, avec les nouveaux pare-chocs plus enveloppants, les feux avec lentilles et quelques détails esthétiques.

La 635Csi proposée à la vente fut livrée neuve à Luxembourg en 1987 et n’affiche que 140000 Km d’origine, elle présente un état et un historique exceptionnels.

N’ayant eu que 3 propriétaires, et dotée de son carnet d’entretien tamponné depuis l’origine et toujours dans le même garage BMW, mais également de sa facture d’achat, de ses manuels d’utilisation, du livre publicitaire d’époque et de tous ses accessoires.

Commandée avec en option, l’intérieur HighLine, la peinture métallisé, le pont autobloquant, la climatisation, les jantes TRX 390, le toit ouvrant, le volant sport M-Tech, les sièges électriques et le Servotronic.

Majoritairement en peinture d’origine, n’ayant aucune trace d’accident, avec une sellerie dans un état exceptionnel d’origine (y compris le siège conducteur).

Révision à jour, prête à prendre la route et profiter des beaux jours qui arrivent

Réservée.