L’histoire avait commencé en 1984 avec la Mercedes-Benz 2,3l 16s, la firme effectuant son grand retour en sport automobile, notamment au sein du championnat allemand de supertourisme, le fameux DTM. Avec la sortie de la version 2.5-16 à la fin de l’année 1988, Mercedes répondait dans sa version civile à la lutte qui l’opposait en championnat à la BMW M3. Après la 2,5l Evo 1, la 190 E 2.5-16 continue la course à l’armement et constitue l’ultime apogée de cette fabuleuse aventure. D’ailleurs cette version n’a que pour objectif premier de faire homologuer un certain nombre de modifications pour les introduire sur le modèle de course. Pour cela, il faut produire au moins 500 exemplaires du modèle dans un délai de 12 mois. Seuls quelques uns des 502 exemplaires dûment numérotés seront destinés au marché français et vendus 460 00 FF en 1990

Si la 190 E 2.3-16 avait provoqué la surprise en 1984 par son kit carrosserie inhabituel sur une Mercedes, que dire de la 190 E 2.5-16 Evolution 2, présentée à Genève en mars 1990 ! D’une robe sobre et élégante, on passe ici au grand méchant look. Plus question de se fondre dans le reste de la gamme Mercedes 190 ! Le sport impose une musculature exacerbée, bestiale et agressive, à grand renforts d’éléments ajoutés à la sauce tuning. Ce qui frappe en premier lieu, c’est cet aileron réglable, énorme, imposant. La Mercedes arbore en effet une tenue de sport directement issue de la compétition. Contrairement aux apparences, la Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 possède un excellent Cx (0,30) et Scx (0,57).

Dans l’habitacle en revanche, Mercedes ne bouscule pas les règles établies. La 190 E 2.5-16 Evolution II est en tous points similaire aux versions précédentes. On y retrouve donc les mêmes points positifs, ergonomie des commandes, assemblage et matériaux de qualités, équipement haut de gamme. Si dans sa version « course » le 2.5 16 soupapes Mercedes développe plus de 300 chevaux, la version civile est un peu plus sage. Malgré tout, la 190 Evo II affiche 235 chevaux à 7200 tr/mn et un couple maxi de 25 Mkg disponible entre 5000 et 6000 tr/mn ! C’est tout de même 30 chevaux de plus que la 2.5-16, obtenus avec 500 tr/mn de plaisir supplémentaire. Des chiffres qui en disent long sur le tempérament du 2.5 atmosphérique affichant ici un excellent rendement de 95 ch/L et un rapport volumétrique de 10,5:1. Il semble clair que le nouveau 2L5 possède les gènes sportifs de ses aînés ! On note d’ailleurs que la cylindrée est un peu plus faible (2463 cm3 contre 2498), en raison de cotes d’alésage et de course modifiées. Plus creux à bas et moyen régime, le 4 cylindres s’envole passé 4500 tr/mn, avec une joie de vivre communicative dans les tours, le rupteur intervenant à 7700 tr/mn.

Il était difficile de subjuguer les qualités dynamiques de la Mercedes 190 Evo 1, pourtant les ingénieurs de Stuttgart y sont bel et bien parvenus. On retrouve bien sûr les trains roulants sophistiqués, avec un essieu arrière à cinq bras et une suspension active dotée d’un correcteur d’assiette à 3 positions. La garde au sol a été abaissée de 45 mm et la suspension affermie. Beaucoup plus que les précédentes versions, la 190 2.5-16 Evolution 2 est résolument sportive. Avec des roues inédites et plus grandes (17″) et des pneus plus larges (245/40), le freinage notamment a pu être majoré. comme le prouvent les disques ventilés de 300 mm à l’avant pincés par de gros étriers à 4 pistons. Malgré son poids plutôt élevé, la Mercedes ne trompe jamais son pilote et se montre beaucoup plus agile et précise que l’on pourrait l’imaginer. L’appui généré par l’aileron plaque l’auto au sol et les grandes courbes rapide ne sont pas ce moment de doute bien connu des conducteurs de 911 de même génération. Quelle que soit les conditions d’utilisation, la Mercedes procure une grande confiance, une facilité de conduite peu en rapport avec son look de « bête de course » et une efficacité de haut niveau. En un mot, le plaisir est là, permettant de profiter sereinement du potentiel mécanique avec cette grisante sensation de conduire une voiture réellement exceptionnelle.

L’exemplaire proposée fut livrée neuve en France à son premier et unique propriétaire.

Toujours suivi dans le même concession Mercedes depuis l’origine, cette Evo II dispose d’un carnet complet, de tout son historique et est encore en peinture d’origine.

Surement une des plus belles disponible sur le marché, un véritable collecter avec un historique limpide et en parfait état.

Cette 190 est vendue, n’hésitez pas à prendre contact si vous êtes à la recherche d’un modèle similaire.