Il faut remonter aux années 70 pour bien comprendre l’évolution de la 911 dans la gamme Porsche. Le Docteur Furhmann, directeur général depuis 1972, souhaite développer la gamme Porsche à travers de nouveaux modèles à moteur avant. Et bien que les puristes du moteur arrière le vivent comme une trahison de l’esprit Porsche, il faut reconnaître que les chiffres de ventes donnent raison au Dr Furhmann. La 924 se vend comme des petits pains, les 928 sont de vrais véhicules images et Porsche engrange les succès en compétition avec ses protos fabuleux. Et la 911 dans tout ça ? Apparue en 1963, elle est en fin de carrière et son renouvellement n’est pas prévu. En 1975, en pleine crise pétrolière, les ventes de la 911 sont au plus bas et on remet même en production la 912 pour écouler les stocks. Néanmoins, le lancement de la 930 pour l’homlogation en compétition va prouver à Porsche qu’il y a encore une vraie demande pour une 911 très performante. Mais avec seulement 180 ch, la 911 SC de 1977 a un parfum de scandale. Tombé grièvement malade, le Dr. Fuhrmann quitte ses fonctions et Peter Schutz le remplace en 1980. Il décide de repositionner la marque comme un fabricant de voitures de prestige et pour ce faire, la 911 qui jouit d’une grande renommée est remise sur les bons rails, avec la bénédiction de son géniteur Ferry Porsche.

C’est au salon de Francfort 1983 qu’apparait le fruit du redressement engagé : la 911 3.2.  La « nouvelle » Porsche Carrera 3.2 n’est pourtant qu’une évolution de plus du modèle original lancé 20 ans plus tôt ! Pourtant, les 911 post-75, avec leurs pare-chocs à soufflets, ont connu le creux de la vague durant des années. Esthétiquement, le look de la 911 3.2 n’a pas évolué par rapport aux dernières SC, ce n’est qu’à travers quelques détails qu’on peut distinguer les deux modèles : l’antenne radio est désormais intégrée dans le pare-brise, un nouveau spoiler avant intégrant des anti-brouillard fait son apparition, les jantes alu type « Téléphone » sont montées en série et un logo Carrera est apposé sur le capot moteur. Apparues en 1966 lors de la présentation de la 911 S les jantes Fuchs sont toujours proposées en option avec un diamètre de 15 ou 16″.

L’intérieur de la Carrera 3.2 reçoit quelques modifications de détails, dont les grilles d’aération intérieures par exemple ainsi qu’une commande de chauffage. Mais pour le reste l’esprit 911 demeure intact et c’est bien ce qui fait tout le charme des Carrera 3.2 : une ligne et un esprit mythiques, inimitables. Pour le reste, on se délecte d’une qualité de fabrication qui résiste incroyablement au temps qui passe et aux kilomètres.

L’évolution mécanique est tout aussi subtile. Pour la Carrera 3.2, de nombreuses contraintes ont du être prises en compte notamment au niveau de la consommation et de la pollution pour le marché américain, premier consommateur de Porsche. Pour augmenter simultanément la puissance et le couple, on a donc fait le choix de jouer sur la cylindrée. Ainsi, il fût d’abord envisagé de prendre simplement le bloc de la 911 Turbo. La 911 aurait donc pu s’appeler Carrera 3.3 si un autre élément n’était venu interférer, c’est la très controversée boîte de vitesses Porsche type 915. En effet, celle-ci ayant été conçue pour la 911 2,4S elle se montrait incapable de supporter le couple d’un 3.3L. Aussi pour brider le couple, Porsche eut l’idée de conserver le bloc en alu de la SC avec son alésage de 95 mm et d’y greffer le vilebrequin de la Turbo. Obtenant ainsi une course de piston de 74,4 mm, le flat 6 type 930-20 passait à 3164 cm3 de cylindrée. L’alimentation est entièrement revue et le nouveau système de contrôle d’allumage et injection électronique DME Bosch Motronic remplace avantageusement l’ancien K-Jetronic. Pas moins de 27 ch ont été gagnés par rapport aux dernières SC.

La principale nouveauté des Carrera 3.2 à partir de 1987, c’est justement la nouvelle boite de vitesses G50 fournie par Getrag qui apporte un confort de conduite en net progrès. Plus rapide et précise, elle dispose aussi d’une commande d’embrayage hydraulique qui facilite les changements de rapports.

Livrée neuve dans cette belle teinte blanche avec intérieur cuir noir cette 911 Carrera 3,2 dispose de la très recherchée boite G50, améliorant grandement le confort d’utilisation, elle dispose également en options de la climatisation et des jantes Fuchs en 16″.

Toujours conservée dans un bel état d’origine et avec un kilométrage faible de 130000 km cette  911 fonctionne parfaitement.

Cette 911 Carrera 3,2 est vendue, n’hésitez pas à prendre contact si vous êtes à la recherche d’un modèle similaire.