Tout en se montrant encore plus sûre et efficace que le modèle précédent, la Porsche 911 Phase 2 se permet d’accroître ses performances en baissant drastiquement sa consommation de 12,8%, les rejets polluants descendant à 230 grammes seulement par kilomètre.

Repérer les évolutions de la 997 Phase II équivaut à jouer au jeu des 7 erreurs. Les retouches concernent uniquement les boucliers, les optiques, les rétroviseurs et les jantes. A l’avant, l’éclairage bi-Xenon est de série, le contrôle dynamique du faisceau en virage étant proposé en option. En dessous de chaque phare, et à cheval entre le bouclier et la jupe avant, se trouvent superposés le logement pour les clignotants et les leds et des entrées d’air agrémentées de lamelles peintes couleur titane sur les 4 roues motrices. A l’arrière, les feux à leds signent la nouvelle Carrera.

L’habitacle reste ergonomique, confortable et adapté au pilotage rapide. Avec les défauts récurrents du manque de place à l’arrière. Sans doute aimerait-on, notamment après avoir apprécié l’espace de la R8 ou de la M3, être moins confiné et surtout bénéficier d’une meilleure visibilité périphérique. Mais la 911, on l’aime autant pour ses défauts que pour ses qualités. Remarquable de finition, construit et assemblé avec rigueur à partir de matériaux nobles, l’intérieur supplante de très loin celui d’une Ferrari ou même d’une Aston martin.  Ainsi Le PCM (Porsche Communication Management) fait appel à un écran plus large de 6,5 pouces avec vue en 3D.

En repartant d’une page blanche, les ingénieurs de Weissach ont réussi à supprimer 40% des pièces de l’ancien bloc, le rendant plus léger, cette dernière donnée étant très importante du fait de l’implantation du « flat-six » en porte-à-faux arrière. Le boxer atteint des sommets de souplesse, de réactivité et de puissance à tous les régimes. Un registre capable de rivaliser, voire de coiffer les meilleurs V8 de la catégorie ! Et un potentiel décuplé par la boîte PDK (Porsche Doppel Kupplung : double embrayage en allemand) spécialement adaptée au « flat six ».

Comme celle de la M3, la PDK de Porsche comporte 7 rapports et travaille avec deux sous-boîtes gérant séparément les rapports pairs et impairs. Porsche a poussé le raffinement en proposant trois modes de fonctionnement. En base, le mode « normal » est un régal d’efficacité, au point qu’on y revient sans cesse, même en conduite sportive. Le mode « sport » accélère encore les passages mais en provoquant des à-coups désagréables. Enfin, le « sport + » dédié au circuit. Cette position ultra permet le « launch control ».

 

La Porsche 997 Phase 2 proposée à la vente est une version avec boîte PDK,

Immatriculée en Juin 2011 au nom du centre Porsche de Stuttgart, elle ne sera vendue à son premier propriétaire privé qu’en Mars 2013, et qui en est resté le propriétaire jusqu’à aujourd’hui.

Avec un kilométrage d’origine de 85000 Km et un carnet d’entretien complet en centre Porsche, cette 997 est en parfait état.

Disposant également d’un Porsche Approved valide jusqu’en 08/2018.

Dans sa très belle combinaison blanc avec intérieur cuir noir, elle est dotée en option de

- Boite PDK code 250

- Pack Chrono Sport Plus code 025

- Echappement Sport code 176

- Sièges chauffants code 342

- Jantes 19″ Sport Design code 407

- Toit ouvrant électrique

- Tyre monitoring code 482

- Feux xenon Dynamic Light code 603

- Système DVD Navigation Europe code 610

- ParkAssist code 635

- Batterie 80 Ah code 196